Par Catherine Beaumier Lacroix

Amis joggeurs, que vous soyez un marathonien endurci ou un simple coureur du dimanche, vous le savez, la monotonie est l’un des ennemis jurés de la motivation. Si Montréal possède ses parcours bien connus, comme le circuit Gilles Villeneuve (ennuyant à mourir), le parc Lafontaine et Maisonneuve (mieux vaut aimer les foules et les tours répétitifs) et le parc du Mont-Royal (attention aux articulations lors de la descente), le canal de Lachine se mérite certainement le titre du parcours le plus diversifié et anti-monotone de la métropole!

Vous en doutez? La preuve en 15 points… sérieux et à prendre avec un brin d’humour. 😉

  • La piste qui longe le canal fait 14,5 km au total, depuis l’ouest du Vieux-Port jusqu’au chemin du Musée à Lachine. Bien assez pour ne pas se lasser. Pensez tout de même à vous garder de l’énergie pour le retour si vous vous lancez dans la traversée complète.
  • Sur une grande portion du parcours, le sentier piétonnier est complètement séparé de la piste cyclable. La portion commune est, pour sa part, large et suffisamment sécuritaire pour que cyclistes et coureurs puissent vivre en harmonie.
  • Plusieurs kilomètres de la piste sont faits de gravier. Génial quand on sait que l’asphalte contribue à plusieurs blessures d’impact pour des milliers de coureurs chaque année.
  • Si vous vous exercez au barefoot running et que vos pieds commencent à avoir de la trempe, il s’agit d’une piste idéale pour courir les orteils en liberté.

feet on grave

 

  • Oubliez la circulation automobile, le parcours est complètement séparé de la voie routière.

2 ponts

 

  • La piste du canal a été classée au 3e rang des plus beaux circuits urbains au monde en 2009 par le magazine Time.
  • Le parc du canal de Lachine appartient à Parcs Canada. Donc, y aller c’est comme partir en vacances touristiques.
  • La vue sur le centre-ville de Montréal est encore plus belle que celle du belvédère du Mont-Royal (surtout au lever et au coucher du soleil).

downtown

  • La présence presque saugrenue de dizaines d’usines abandonnées, transformées en œuvre d’art par les graffiteurs, a vraiment quelque chose d’impressionnant.
  • Le canal lui-même, unique au monde avec ses écluses, ses pêcheurs (de crapet-soleil, d’achigan, de doré et de perchaude, selon les rumeurs), ses berges regorgeant de fleurs, de hautes herbes et d’arbres matures.
  • Le challenge de faire la course contre les kayakistes et les athlètes de bateau-dragon qui s’entraînent à l’ouest du marché Atwater (pas ceux qui se promènent à l’est du marché. Eux, ce sont plutôt des touristes en promenade).

kayakers

 

  • La présence de deux points d’eau pour vous désaltérer (un à proximité du pont piétonnier jouxtant le marché Atwater et un sur la rive nord de l’écluse de Côte-Saint-Paul.

 

  • Si l’eau vous laisse indifférent, vous pouvez aussi vous rabattre sur une bonne bière bien fraîche sur la Terrasse St-Ambroise, située dans la cour de la Brasserie McAuslan.
  • Vous pouvez terminer votre course au marché Atwater, histoire de faire le plein des calories perdues.

atwater market

 

  • Pour atteindre LE SPOT le plus romantique et magique de Montréal, sous un gigantesque bosquet de saules pleureurs. Cet endroit paradisiaque est situé à environ 28 minutes de jogging (à une vitesse moyenne de 5 km/h) vers l’ouest, côté nord du canal, en partant du Nordelec Condos & Lofts! J

willow tree 2     willow tree 3

Bonne course!